Development mode
1 / 15

août 2018

Pour marquer le centenaire du Bauhaus, Thonet présente deux nouvelles versions du fauteuil S 533 F dessinées par Besau Marguerre

Design : Ludwig Mies van der Rohe (1927), réinterprétation : Besau Marguerre (2018)

 

À l’occasion du centenaire du Bauhaus, Thonet propose une édition limitée du célèbre fauteuil à piètement luge S 533 F de Ludwig Mies van der Rohe. Le duo de designers Besau Marguerre de Hambourg, dont les créations connaissent beaucoup de succès, a développé deux nouvelles versions du fauteuil S 533 F avec accoudoirs : les matières et teintes voluptueuses accordées avec soin donnent un visage moderne à ce fauteuil iconique en acier tubulaire. Les deux nouvelles versions de cette édition spéciale – l’une avec piètement en chrome nacré associé à du cuir anthracite, l’autre en chrome champagne avec du cuir de couleur rose tendre – allient la rationalité du Bauhaus à des matériaux qui dégagent une certaine chaleur, tant au toucher qu’à la vue.

« Les principales caractéristiques du S 533, à savoir des matériaux sciemment réduits, des lignes élégantes et des effets de transparence, nous ont incités à adopter la devise less is more de Mies van der Rohe. En même temps, nous avons voulu créer un contraste en opposant la rationalité à la douceur », dixit Eva Marguerre à propos du concept qu’elle a développé avec Marcel Besau. Les deux designers ont donc misé sur des couleurs et des matières chaudes pour leur réinterprétation du S 533 F, qui sera disponible dès septembre 2018 sous forme d’édition spéciale comprenant une version rose et une version anthracite limitées à 100 exemplaires chacune. Les deux créations complémentaires l’une de l’autre peuvent être utilisées pour former un ensemble harmonieux mais sont également parfaites en solitaire.

Le fauteuil classique et élégant composé d’un piètement avec finition chrome nacré et d’une assise et d’un dossier revêtus de cuir pleine fleur nubucké de couleur anthracite ainsi que son pendant plus clair en chrome champagne mat et cuir pleine fleur nubucké rose rappellent en quelque sorte la belle patine chaleureuse des premiers sièges des années 1920 et 1930, dont les piètements étaient à l’époque nickelés.

Grâce à l’effet ressort permanent obtenu par la large courbure en arc de la partie avant du piètement en acier tubulaire sans pieds arrière dessiné par Mies van der Rohe, ces éditions spéciales offrent le même confort que tous les autres sièges à piètement luge. La force d’oscillation fait que le fauteuil S 533 s’adapte à tous les mouvements de l'utilisateur, rendant un rembourrage supplémentaire inutile.

« La possibilité de travailler avec un design aussi marquant a été une expérience passionnante pour nous. Si, dans les années 1920, la plupart des créations étaient sobres et fonctionnelles, on reconnaît bien la griffe de l'architecte sur ce fauteuil : Mies van der Rohe associe la fonctionnalité et le confort à une esthétique intemporelle – et c’est exactement ce que nous voulions transposer dans le présent. Après avoir pris conscience du caractère polyvalent de ce classique du Bauhaus, il est rapidement devenu évident que le S 533 F méritait bien plus qu’une simple réinterprétation. C’est ce qui nous a donné l’idée de créer un binôme », explique Marcel Besau.

 

La naissance du piètement luge

 

En tant que directeur de l’exposition du Werkbund « Die Wohnung » à Stuttgart, laquelle sera connue en 1927 sous le nom de « Weißenhof-Siedlung » (Cité de Weißenhof), Ludwig Mies van der Rohe prend connaissance des expériences faites par son collègue néerlandais Mart Stam. Ce dernier avait présenté en 1926 l’ébauche révolutionnaire d’une chaise en porte-à-faux sans pieds arrière basée sur deux cubes superposés. Dans son ébauche du piètement luge, Mies van der Rohe remplacera les cubes par un arc généreux permettant à ce modèle de chaise, alors unique en son genre, d’osciller. Fabriqué en tubes de conduite à gaz, le prototype de Mart Stam était statique et ne présentait donc pas d'effet ressort, et pour obtenir les courbures, il fallait ajouter des « coudes ». Pour son ébauche, Mies van der Rohe utilise la technique d’acier tubulaire courbé à froid qui permet de maintenir les propriétés élastiques du matériau. Le premier modèle de Mart Stam et le siège dessiné par Mies van der Rohe furent deux été présentés en 1927 dans la « Weißenhofsiedlung » à Stuttgart. Depuis 1932, le siège S 533 fait partie intégrante de la gamme Thonet, d’abord sous le numéro de modèle MR 533, aujourd’hui sous la désignation S 533. Grâce à la nouvelle édition spéciale, le fauteuil en acier tubulaire est de nouveau disponible avec des accoudoirs (S 533 F).

 

Ludwig Mies van der Rohe

 

Né en 1886 à Aix-la-Chapelle, Ludwig Mies van der Rohe rejoint dès l’âge de 22 ans l’atelier d’architecture de Peter Behrens, où il rencontre Walter Gropius et Le Corbusier. Il débute en tant qu’architecte de villas, puis se fera un nom grâce au projet spectaculaire d’un gratte-ciel en verre à mur-rideau à la gare de la Friedrichstraße à Berlin. Par la suite, Mies van der Rohe s'avère rapidement un protagoniste de la construction à base de verre et d'ossatures métalliques, nouvelle à l’époque. Avec ses espaces fluides basés sur des plans libres ainsi que ses meubles élégants, il contribue dans une large mesure à un changement de style global. À partir de 1925, il est chargé de la direction artistique de l’exposition du Deutscher Werkbund « Die Wohnung » (L’appartement) à Stuttgart, qui, dès 1927, sera connue dans le monde entier sous le nom de « Weißenhof-Siedlung » (Cité de Weißenhof). Sur recommandation de Walter Gropius, Mies van der Rohe est nommé directeur du Bauhaus à Dessau en 1930, dont il initiera l’autodissolution en 1933, afin d’empêcher qu’il ne tombe sous le contrôle du régime nazi.

En 1938, une proposition le mènera à Chicago où il sera chargé de diriger la section d’architecture de l’Armour Institute, le futur Illinois Institute of Technology. Cette étape le fait avancer d'un grand pas, et il devient l’un des architectes les plus influents au niveau international. Ses édifices en poutres d'acier avec de vastes façades de verre, comme le Seagram Building à New York (1958) ou la Nationalgalerie à Berlin (1968), comptent parmi les sommets de l'architecture moderne. Ses créations mobilières, devenues également célèbres, naissent en général de pair avec ses constructions. Ludwig Mies van der Rohe meurt en 1969 à Chicago.

 

Studio Besau-Marguerre

 

Eva Marguerre (née en 1983) et Marcel Besau (né en 1980) ont tous deux étudié le design des produits et suivi une formation complémentaire en design graphique et design d’exposition. En 2011, ils créent leur studio de design Besau-Marguerre à Hambourg. Selon les deux designers, leur atelier situé dans le quartier Eimsbüttel dans lequel sont réalisés les projets les plus divers est un amalgame de différents domaines : design des produits, architecture d’intérieur, stylisme et communication visuelle. En tant que designers, ils se concentrent dans leur travail sur plusieurs questions : « Comment vivons-nous les objets ? Comment interagissons-nous avec eux ? De quelle façon utilisons-nous les produits et comment nous souvenons-nous d’eux après les avoir utilisés ? ».

 

Outre la forme et la fonction, les couleurs et les matériaux jouent un rôle important dans les projets du duo de designers qui gardent toujours un œil sur le contexte de ces éléments. Leur approche interdisciplinaire du design apporte des idées hors du commun et donne naissance à des objets pour lesquels ils allient volontiers l’emploi expérimental de matériaux inhabituels et des combinaisons de couleurs originales. L’objectif général des deux designers est de susciter des émotions et d’éveiller les sens. L’élaboration de prototypes par des moyens analogiques fait autant partie de leur travail que l’utilisation d’outils de design numériques.

 

Parmi ses clients, Besau-Marguerre compte des marques de design renommées comme artek, e15, Vitra et authentics.

 

» Télécharger PDF "S 533 F" 

 

» Thonet Mediadatabase Download images

Contact

For further information and images of all products please contact our
PR agency

 

Contact presse Thonet en France
Virginie Jouve
Tel. +33 1 49 29 06 06
E-mail jouve.v(at)wanadoo.fr

 

Contact Thonet en France 
Valérie F. Lécuyer
Tél. +33 6 95 69 26 86
E-mail valerie.lecuyer(at)thonet.de

 

Contacts presse Thonet
neumann

Claudia Neumann, Anne Polch, Hanna Reif
Eigelstein 103-113
50668 Köln

Alemagne
Tél. +49 (0) 221 – 91 39 49 0
Fax +49 (0) 221 – 91 39 49 19
E-mail thonet(at)neumann-communication.de

 

Thonet GmbH
Susanne Korn
Michael-Thonet-Straße 1
35066 Frankenberg
Allemagne
Tél.+49 (0) 6451 508 0
Fax +49 (0) 6451 508 108
E-mail susanne.korn(at)thonet.de