Thonet, 214

Le bois n’est pas rond, sauf si on le courbe

Quiconque associe à la marque THONET la tradition des bistrots à travers le monde, pense aux chaises légendaires en bois courbé qui marquent le début de l’histoire de notre entreprise. En inventant un procédé basé sur la vapeur d'eau et la force humaine, qui permet au bois de prendre une certaine forme, Michael Thonet pose les jalons du meuble moderne. Dans les années 1830, Thonet expérimente d'abord avec des bandes de placage cuites dans de la colle, avant de finalement inventer les « meubles en bois massif courbé ». Révolutionnaire à l’époque, le courbage du bois massif fascine encore aujourd'hui. Dans notre usine de Frankenberg, nos courbeurs de bois professionnels fabriquent un grand nombre de meubles en bois courbé. La production de notre classique n° 210 R, par exemple, exige 147 manipulations différentes.

Thonet
Thonet

 

1. Découpe du bois


Dans un premier temps, un morceau de hêtre de section carrée ou rectangulaire est usiné au tour pour obtenir une barre. Les fibres du bois de hêtre étant courtes, cette essence est très stable et se prête donc à merveille au courbage. La veinure est d’une très grande importance dans le courbage : si le bois est courbé en sens contraire de la veinure, il casse.

Thonet
Thonet, 214

2. Vapeur et haute pression


Les bois sont étuvés à plus de 100 °C. Ils restent sous pression dans une chaudière à vapeur pendant environ six heures. La pression comprime la vapeur d’eau dans le bois jusqu’à saturation. La haute température rend la barre de hêtre extrêmement élastique, principale caractéristique requise pour le courbage qui va suivre.

 

__________________________________________________________________________________

 

 

3. Préparation du courbage


Les artisans spécialisés, appelés courbeurs, placent ensuite la barre de bois au centre du moule de courbage. Une bande métallique, fixée à l’extrémité extérieure de la barre de hêtre, empêche les fibres de bois de se trouver en extension, c’est-à-dire à l’extérieur de la courbe. Sans ce maintien, les fibres éclateraient et le bois casserait.

Thonet, Bentwood
Thonet

 

 

4. De la barre de bois au dossier de chaise


Le courbage à proprement parler peut ensuite commencer : en faisant jouer tous leurs muscles, les courbeurs courbent les deux côtés de la barre de bois à 70° vers l’intérieur. Pour obtenir la légère courbure des pieds arrière de la chaise, les extrémités de la barre sont ensuite légèrement tirées vers l’extérieur, dans le sens contraire du courbage. Enfin, le bois est fixé dans le moule de courbage. Le courbage du dossier de la célèbre chaise bistrot n° 214 requiert le concours d’au moins deux courbeurs, et pas moins de quatre courbeurs sont nécessaires pour le courbage du dossier de la chaise n° 209.

 

 

__________________________________________________________________________________

 


5. Séchage


Afin que le dossier courbé conserve sa nouvelle forme, le bois est entreposé dans son moule pendant deux jours dans une chambre de séchage. À l'issue de cette procédure, le bois ne présente plus qu’une très faible teneur en humidité et est ensuite démoulé.

 

 

 

6. Finition


Cette étape est suivie du finissage. Le bois est d’abord poncé jusqu’à ce que sa surface soit douce comme du velours. Il est ensuite assemblé aux autres éléments pour obtenir une chaise complète. La dernière opération consiste à teinter ou à laquer le bois, lui conférant ainsi une touche personnelle.

Thonet, Bentwood
Thonet